Workplace

Cameroun / Crise anglophone : un humanitaire canadien tué dans le Nord-Ouest

Un travailleur humanitaire canadien a succombé à ses blessures dans le Nord-Ouest du Cameroun, a annoncé mardi le Comité international de la Croix-rouge dans un communiqué.

« C’est avec tristesse que le Comité internationale de la Croix-Rouge (CICR) confirme qu’un de ses collaborateurs est décédé le 23 août suite aux blessures subies à la veille au cours d’une agression à Bamenda, dans le Nord-Ouest », a précisé l’organisation humanitaire.

Selon le CICR, la victime, Diomède Nzobambona, est un Canadien âgé de 62 ans, qui était un délégué spécialisé dans le domaine de l’eau et de l’assainissement et qui travaillait pour le CICR depuis 2003 et sous contrat de la Croix-Rouge canadienne entre 2007 et 2012.

« Diomède était à Bamenda pour fournir une assistance humanitaire aux communautés affectées par les violences armées dans la région », a précisé le communiqué.

Selon l’organisation humanitaire, « les circonstances de cette tragédie doivent encore être clarifiées et aucune information ne peut être donnée à ce stade ».

Ce meurtre est le dernier d’une série d’attaques, d’extorsion violente et de harcèlement contre des travailleurs humanitaires dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Il survient à peine un an après le meurtre d’un agent du Programme alimentaire mondial (PAM) dans la région du Nord-Ouest.

La victime, un travailleur de l’Initiative communautaire pour le développement durable (Cominsud) dans la subdivision de Batibo avait été enlevé à son domicile le 7 août et tué plus tard par des individus armés non identifiés.

Un mois plus tôt, un autre agent de santé communautaire avait été assassiné par une bande armée dans la région du Sud-Ouest.

« La violence contre les travailleurs humanitaires n’est acceptable en aucune circonstance. Cela met en péril l’accès à une assistance indispensable pour les personnes touchées par la crise dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest », avait déclaré la coordonnatrice humanitaire des Nations Unies par intérim au Cameroun, Siti Batoul Oussein.

Elle avait réitéré l’appel lancé par l’ONU à tous les acteurs armés pour qu’ils s’abstiennent de toute attaque ou obstruction à l’encontre des travailleurs humanitaires et des agences humanitaires dont dépendent tant de vies.

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont deux régions anglophones du Cameroun qui sont affectées par une crise alimentée par un mouvement séparatiste qui, depuis quatre ans, multiplie les actions pour obtenir son indépendance.

Agence Anadolu

Workplace