Cameroun : 4 morts dans une attaque de Boko Haram dans l’Extrême-Nord

Quatre personnes ont été tuées dans une nouvelle attaque perpétrée par des combattants présumés de Boko Haram dans l’Extrême-nord du Cameroun selon le gouverneur de la région.

L’attaque a visé, dans la nuit de lundi à mardi, un poste de contrôle mixte (police, gendarmerie, eaux et forêts et douanes), à l’entrée de Mora, localité située à 54 km de Maroua, a précisé dans une déclaration à Anadolu, le gouverneur de la région Midjiyawa Bakary.

“Les combattants de Boko Haram sont venus à bord des motos vers minuit, lourdement armés. Nous avons enregistré la mort de 2 policiers, 1 douanier et 1 civil”, a ajouté la même source.

“Les assaillants ont surpris les éléments du poste de contrôle mixte. Ils sont passés par les montagnes derrière le CES [Collège d’Enseignement Secondaire, ndlr] de Mora”, explique le gouverneur.

Les éléments de la Force Multinationale Mixte (FMM) consacrée à la lutte contre Boko Haram ont été dépêchés sur les lieux.

Une grenade non explosée a été découverte sur le site selon les rapports militaires.

La région de l’Extrême nord du Cameroun frontalière du Nigeria fait l’objet d’incursions et d’attaques de Boko Haram depuis 2015.

Selon les rapports de l’ONU, le groupe terroriste Boko Haram sévit au Nigeria depuis 2009.

Les exactions de la secte y ont fait plus de 40 000 morts et plus de 2 millions de déplacés internes affectant l’ensemble du lac Tchad.

En 2015, la coopération régionale s’est renforcée avec la création de la Force Multinationale Mixte mise sur pied par les pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad/CBLT (Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad), et le Bénin pour lutter contre la grande criminalité et le grand banditisme dans la région.

En 2021, la secte Nigériane a fait allégeance à Daech.

Depuis lors, la faction dissidente de Boko Haram et le groupe dénommé État islamique en Afrique de l’ouest (Iswap) sévissent dans la région.

Avec Anadolu