Workplace

Cambriolage au grand marché de Bobo : des téléphones de plus 8 millions de francs emportés

[Cet article a été mis à jour le 01/06/2022 à 12h 08] Le marché central de Bobo-Dioulasso a été une fois de fois la cible d’un cambriolage. Dans la nuit du 30 au 31 mai 2022, c’est la boutique de Boureima SABO qui a été visitée par des voleurs. Plusieurs téléphones estimés à plus de 8 millions de Francs CFA ont été emportés par ces visiteurs d’une nuit. Mécontents, certains commerçants, en signe de protestation, ont fermé temporairement leurs boutiques.

Workplace
Annonces
Workplace
La victime du cambriolage, Boureima SABO

Le toit légèrement percé, des téléphones portables emportés : c’est le constat que Boureima SABO a fait dans sa boutique ce mardi 30 mai 2021. Le vendeur de téléphones portables au grand marché de Bobo, qui avait hermétiquement fermé sa boutique dans la soirée du 30 mai avant de rentrer chez lui, ne pouvait pas imaginer que des individus mal intentionnés, malgré la présence des vigiles, allaient voler sa marchandise.

Les étagères vidés par les cambrioleurs

Les téléphones emportés sont estimés à plus de 8 millions de Francs CFA. Une grosse perte qui met Boureima SABO dans une colère noire. Il accuse les vigiles chargés d’assurer la sécurité du marché, et les autorités municipales de laxisme. Selon lui, ces derniers n’auraient pas tenu leurs promesses par rapport aux nombreux cas de cambriolages constatés au sein du marché.

« Premièrement, nous avions informé les autorités au sein du marché. Ils ont fait le constat et nous ont dit de réparer les dégâts. Ils ont ensuite contacté la Gendarmerie et nous ont promis une suite favorable. Depuis, nous sommes sans nouvelles. Ce matin encore, nous constatons un problème similaire. Ils nous ont dit que le problème ne vient pas des vigiles », se plaint Boureima SABO.

Pour protester contre ces actes de cambriolages à répétition, des commerçants ont fermé leurs boutiques mardi matin.

Issaka TIEMTORE, commerçant au grand marché de Bobo, se pose plusieurs questions après cet énième cambriolage audit marché. « Pareil incident survient-il la nuit sans que personne ne l’ait su ? Pourtant les expériences passées sont innombrables. Nous demandons qu’on coince les responsables du marché afin qu’ils prêtent une attention aux actes qui s’y déroulent. On ne joue pas avec une affaire similaire. C’est ici que proviennent nos ressources et notre bonheur en dépend », lâche-t-il, furieux.

Pour le Collectif des Associations des Commerçants de Bobo-Dioulasso, la situation liée à la sécurité du marché central nécessite un réaménagement du personnel. « Normalement, nous devrions avoir 47 vigiles pour le marché central et celui des fruits et légumes. La nuit, c’est 25 vigiles qui doivent passer la nuit ici. Mais, parfois, c’est 07 à 10 vigiles qui dorment ici au grand marché… Nous sollicitons le retour des gestionnaires d’avant. Ce sont eux que les commerçants connaissent et qu’ils ont désignés. Ainsi, en face de nos responsables, on peut discuter et ensemble résoudre les problèmes », a fait savoir Zoubéré BAGAYA, Secrétaire Général du Collectif des Associations des Commerçants de Bobo-Dioulasso.

Zoubéré BAGAYA, Secrétaire général du Collectif des Associations des Commerçants de Bobo-Dioulasso

Le directeur de la structure de gestion des équipements et infrastructures marchands, que nous avons joint, a promis de réagir dans les jours à venir.

Gibran MILLOGO,

Correspondant de ACTUALITE.BF dans la région des Hauts-Bassins

Workplace