Workplace

Burundi/Covid-19: le gouvernement reste “méfiant” envers les vaccins

Les autorités burundaises sont encore “méfiantes” vis-à-vis du vaccin contre la Covid-19 et ont prévenu la population sur les conséquences éventuelles, a indiqué ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique.

Workplace
Annonces
Workplace

«Le Ministère burundais de la sécurité annonce qu’il n’y aura pas de vaccination obligatoire pour les Burundais et que le Gouvernement ne sera pas responsable des conséquences pour ceux qui se feront vacciner », a annoncé jeudi soir le ministère sur son compte twitter.

S’adressant aux médias locaux, le général Gervais Ndirakobuca, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, a déclaré que « le Burundi ne s’est pas engagé à vacciner », mais qu’il s’est dit «prêt à recevoir des vaccins s’il ne débourse aucun sous, à les stocker comme il faut».

Cette mise au point intervient au lendemain d’une déclaration du ministre burundais de la Santé publique, Thaddée Ndikumana, qui a annoncé, mercredi, que la « Banque mondiale va bientôt fournir le vaccin contre la covid-19 au Burundi ».

Les dates de l’arrivée des vaccins et du début de la vaccination restent encore à préciser.

C’est la première fois que les autorités burundaises acceptent officiellement le vaccin contre la Covid-19 depuis le début de la pandémie il y a plus d’une année.

Selon le dernier décompte de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), au 29 juillet 2021, le Burundi a enregistré 6 865 cas de covid-19 avec seulement 9 décès.

Le Burundi, l’Erythrée et la Tanzanie étaient les seuls pays africains à n’avoir pas encore accepté la vaccination de leurs populations contre la Covid-19. La Tanzanie a démarré la campagne de vaccination contre la Covid-19 ce mercredi 28 juillet.

Agence Anadolu

Workplace