Workplace

Burkina vs Djibouti : en supériorité numérique, les Etalons ont été moins tranchants

Après le match de vendredi dernier, Etalons et Requins de la Mer rouge, se donnaient rendez-vous au grand stade de Marrakech, ce 11 octobre, pour l’acte 2 de cette affiche, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde Quatar 2022.

Si l’équipe Djiboutienne avait pour objectif d’engranger son premier point dans cette compétition, les Etalons, eux, n’avaient pas droit à l’erreur dans leur duel à distance contre les Fennecs, pour arracher la seule place qualificative du groupe.

Dans sa composition d’équipe, Kamou Malo retrouvait son métronome, Gustavo Sangaré, qui a pris place dans le cœur du jeu, au détriment de Ismahila Ouédraogo.

Les Etalons ne perdaient pas de temps. Dès la première minute, Mohamed Konaté héritait d’un bon service venu du côté droit. Face au gardien, l’attaquant du Akhmat Grozny en Russie, a confondu vitesse et précipitation, et a adressé un tir écrasé en direction du portier djiboutien.


Zakaria Sanogo revenait à la charge à la 14e minute. Sur un corner joué à la rémoise, Sanogo et Fessal Tapsoba ont bien combiné. L’ailier burkinabè déclanchait alors une lourde frappe aux abords de la surface de réparation. Le gardien a repoussé difficilement le ballon, mais Mohamed Konaté, qui suivait à côté, était en retard et n’a pas pu reprendre le second ballon.

Avant la demie heure de jeu, les Requins ont réussi à pointer le bout de leur nez. Coup sur coup, à la 23e et la 26e minute, ils ont réussi à se créer des situations dangereuses.

À la 28e minute, Mohamed Konaté bénéficiait du gros travail de Gustavo Sangaré qui a transpercé la défense Djiboutienne pour servir son attaquant. Mais Konaté, par deux fois, n’arrivait pas à tromper le gardien adverse.


Le salut est venu de la défense. Monté aux avant-postes, Issoufou Dayo recevait un merveilleux centre de Zakaria Sanogo, pour ouvrir le score d’un coup de tête lobé à la 31e minute. 1-0 pour le Burkina.

Les Burkinabè, ragaillardis par leur but, déroulaient et procédaient à des phases de jeu bien élaborées, laissant entrevoir au passage un beau spectacle.

Gustavo Sangaré, qui a manqué lors du match précédent, étalait toute sa classe, et s’est érigé en véritable patron dans l’entre-jeu des Etalons. La pause intervenait alors sur ce score de 1-0.


De retour des vestiaires, Kamou Malo procédait à un réajustement. Blati Touré remplaçait alors Bryan Dabo au milieu du terrain.

Les joueurs burkinabè continuaient dans leur jeu de possession, mais le manque d’envie de certains éléments se faisait sentir.

Abdoul Fessal Tapsoba, buteur sur les deux dernières sorties du Burkina, ne dérogeait pas à son habitude.

L’homme en forme du moment marquait le deuxième but des Etalons à la 62e minute. Sur un service de l’étincellent Zakaria Sanogo, Tapsoba adressait une lourde frappe repoussée par le gardien. Le même Tapsoba avait suivi pour pousser le ballon au fond des filets. 2-0 pour les Etalons. Quatrième but en sélection pour l’attaquant du Standard de Liège.

A la 66e minute, l’équipe djiboutienne était réduite à 10, suite à un vilain geste de Aptidou.

A la 71e minute, un double changement est intervenu dans le camp burkinabè. Yacouba Songné et Éric Traoré sont rentrés à la place de Zakaria Sanogo et Mohamed Konaté.


Au tableau d’affichage, les Etalons n’ont pas profité de leur supériorité numérique. Ils se sont enlisés dans des dédoublements de passes, sans toutefois être tranchants.

L’arbitre a mis fin à la rencontre sur le score de 2-0.
Avec cette victoire, le Burkina prend provisoirement la tête du groupe, avec trois points d’avance sur l’Algérie, en attendant la confrontation : Niger vs Algérie, demain Mardi.

Workplace