Workplace

Burkina : les perspectives de cohabitation entre les communautés mises en péril, selon la Croix-Rouge

Les conflits armés et autres violences inter-communautaires se sont intensifiées dans les régions de l’Est, du Nord et du Sahel, faisant des dizaines de victimes parmi la population civile, a alerté ce vendredi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), appelant toutes les parties au conflit et autres acteurs de la violence à respecter et à protéger les populations civiles, les blessés et les malades.

“Au fil des semaines, le nombre de victimes ne cesse de s’alourdir. Cette situation est aussi douloureuse que préoccupante”, a déclaré dans un communiqué, Laurent Saugy, chef de la délégation du CICR au Burkina Faso.

Ces derniers jours, les populations civiles sont prises dans un engrenage de violence qui affecte des localités du Sahel notamment les villages de Kodyel, Yattajou, Koumbri, Tinakoff, Markoye où des milliers de personnes en quête de sécurité n’ont eu d’autres choix que de fuir et sont venus grossir les rangs du million de personnes déjà déplacées au Burkina Faso, rapporte l’ONG.

“On assiste à une réelle spirale de violence qui met en péril toutes perspectives de cohabitation entre les communautés”, a expliqué Laurent Saugy ajoutant que très peu de personnes parviennent à accéder aux centres de santé en raison de l’escalade de la violence.

Des agents de santé fuient les zones rurales touchées par la violence armée, dont ils sont parfois les victimes directes, a-t-il dit assurant que le CICR redouble d’efforts pour soutenir les centres de santé encore ouverts, malgré les circonstances.

Avec l’Agence Anadolu

Workplace