Burkina Faso : cinq morts dans l’éboulement d’une mine d’or artisanale

Cinq personnes ont trouvé la mort, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans un éboulement survenu sur un site aurifère d’exploitation artisanale à Rollo, dans la province du Bam dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, a-t-on appris auprès d’une source officielle.

Le Haut-commissaire du Bam, Ali Ouédraogo, a fait le point sur la situation tout en déplorant le non-respect des mesures de suspension des activités d’orpaillage sur ces sites pendant la saison des pluies. Cette mesure de fermeture va du 30 juin au 31 octobre.

Selon un communiqué du ministère en charge des Mines,  » la vision du gouvernement est de sécuriser l’exploitation artisanale de l’or au Burkina Faso, afin d’empêcher que des individus ne perdent la vie dans l’aventure de chercher le meilleur ».

Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso, devançant le coton et positionnant le pays sur l’échiquier africain comme un pays minier en occupant la 5ème et 4ème place de pays producteur d’or respectivement en 2019 et en 2020.

Les recettes d’exportation liées au secteur minier sont passées de 1686 milliards de F CFA environ 3 milliards de dollars) en 2019 à environ 2578 milliards de F CFA ( 4,621 milliards de dollars) en 2020 confortant ainsi sa place de premier produit d’exportation.

La production industrielle de l’or a atteint 62,1 tonnes au 31 décembre 2020 contre 50,3 tonnes en 2019 soit une augmentation de 23%.

Quant à la production artisanale déclarée au 31 décembre 2020, elle est de 267,09 Kg contre 258,6 Kg en 2019 soit une hausse de 3,28%, selon le ministère de l’énergie des mines et des carrières.

Les sites d’exploitation artisanale d’or qui emploient près de 2 millions de personnes sont confrontés à des éboulements meurtriers à cause de l’utilisation des explosifs et les eaux de pluies.

Ces sites sont également convoités par les groupes terroristes pour le financement de leurs activités, affirme un rapport de l’Observatoire économique et social du Burkina Faso, publié en septembre 2020.

Fin janvier 2021, le gouverneur du Sahel au Burkina Faso, le Colonel-major Salfo Kaboré, a annoncé, la fermeture des sites aurifères artisanaux, en raison des attaques terroristes qui persistent dans la région.

Agence Anadolu