Bobo : les commerçants du marché de Colma remontés contre le maire de l’arrondissement 2

Les commerçants du marché de Colma, situé dans l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso, sont remontés contre le maire dudit arrondissement. Ils dénoncent le délai, jugé court, que la mairie leur donne pour quitter leur marché actuel en vue de sa reconstruction. Pour la mairie de l’arrondissement 2, c’est au terme de plusieurs pourparlers avec les commerçants que la date 18 janvier a été arrêtée pour que les commerçants quittent le site du marché. Un délai court, selon les commerçants qui ont manifesté leur colère ce mardi 4 janvier 2022 devant la mairie de l’arrondissement 2.

La réalisation d’infrastructures marchandes dans la ville de Bobo-Dioulasso crée de plus en plus de mécontents. Après les marchés de Sarfalao et de Leguema Logo, c’est au tour de celui de Colma de voir ses occupants manifester leur colère. Ce 4 janvier 2022, ils étaient munis de balais et de spatules pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « déguerpissement abusif » de leur lieu de commerce par la mairie de l’arrondissement 2.

Selon les commerçants du marché de Colma, le délai du 18 janvier fixé par la mairie pour leur demander de quitter le lieu est très court. Ils sont allés le faire savoir au maire Paulin SANOU. Les commerçants disent être surpris par la décision du conseil municipal, et demandent une prolongation du délai.

Au premier plan, Drissa KONATE, représentant des manifestants

« Nous voulons tous un changement. C’est bien de vouloir reconstruire le marché, mais si ce n’est pas dans les bonnes conditions, nous nous y opposons », a expliqué Drissa KONATE, le représentant des commerçants du marché de Colma.

Mais s’ils décident de reconstruire le marché de force, nous allons nous y apposer jusqu’à la fin des travaux.

Drissa KONATE

Les commerçants de Colma disent ne pas être prêts à quitter le marché avant d’avoir un site adapté. Selon Drissa KONATE, les trois sites indiqués par la mairie pour leur relogement ne sont pas adaptés. « Ils nous ont indiqué trois sites pour nous reloger. Ils ont dit aux boutiquiers d’amener leurs affaires à la maison et de ramener une petite quantité chaque matin pour vendre. Nous voulons échanger avec le maire pour régler le problème à l’amiable. Mais s’ils décident de reconstruire le marché de force, nous allons nous y apposer jusqu’à la fin des travaux. Aucun commerçant n’est d’accord avec cette date ».

Les travaux commerceront le 20 janvier 2022 

Macaire Salomon SANOU

Le maire Paulin SANOU, absent, Macaire Salomon SANOU, Président de la Commission Aménagement du Territoire et Gestion Foncière de l’arrondissement 2, a donné une autre version des faits. Il a dit ne pas comprendre la réaction des commerçants en colère.

Macaire Salomon SANOU, représentant de la mairie

« Le comportement de ces commerçants nous a tous surpris parce que, durant tout le processus de construction du marché, il y a eu un terrain d’entente parfaite entre les commerçants et la mairie. Le lancement était prévu pour le 28 décembre 2021. Ils ont dit que la date était trop proche, et ils ont même proposé qu’on prolonge le délai au 5 janvier. Ensuite, un groupe de commerçants s’est présenté pour nous demander de prolonger la date au 18 janvier… Pour nous, la date de 18 janvier 2022 est la date butoir. Les travaux commerceront le 20 janvier 2022 », a détaillé Paulin SANOU.

Gibran MILLOGO, corrrespondant de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins