Workplace

Bilan électoral de l’AJIR: «Nous avons été payés en monnaie de singe»

L’Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République (AJIR) a convié la presse ce vendredi 08 janvier 2021 pour une rétrospective des élections couplées du 22 novembre 2020.


L’AJIR fait partie des formations politiques de l’Alliance des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP). Ayant participé au double scrutin, les résultats sont mitigés selon le premier responsable du parti, Adama Kanazoé. Même si l’AJIR n’a pas eu d’élu à l’hémicycle, le candidat de l’APMP, Roch Marc Christian Kaboré, a été plébiscité à la présidentielle, ce qui est une victoire pour le parti.

presidium avec Adama Kanazoe au milieu

Crédité de plus de 21 000 voix aux élections législatives, l’AJIR est classé dixième au sein des partis de la Majorité, et 21ème sur l’ensemble des partis participants.
Le parti a par ailleurs réitéré sa disponibilité à accompagner le président Roch Marc Christian Kaboré dans la mise en œuvre de son programme.
Pour ce qui est de sa stratégie lors de la campagne, le parti pense avoir œuvré utilement avec une campagne marquée par des activités tendant à améliorer les conditions de vie de la population. Pour Adama Kanazoé, l’AJIR a été “payé en monnaie de singe” au vu de ce qu’il a fait comme offre.


Le président de l’Alliance des Jeunes pour l’indépendance et la République est revenu sur la “vraie fausse affaire” des enregistrements audio dans laquelle il est accusé de malversations. Adama Kanazoé n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer son agacement sur ce sujet: « vous n’avez rien compris de l’audio. Vous avez tous été bernés, journalistes et populations… Quand vous comprendrez ce dossier, les gens de bonne foi se mettront à genoux pour demander pardon à Dieu pour avoir tiré sur ce jeune-à… Au Burkina Faso je ne suis pas parmi les derniers en terme d’intégrité, je n’ai jamais géré un franc public… Cette histoire est un complot qui sera démasqué… Je connais les auteurs de ce complot. J’attends que la justice se prononce et chacun répondra…»

Workplace