Workplace

Béatrice DAMIBA : « La révolution a été un accélérateur des luttes et de l’organisation des femmes »

Mme Béatrice DAMIBA. Crédit photo : Artistebf.org

Béatrice DAMIBA : « La révolution a été un accélérateur des luttes et de l’organisation des femmes » L’institut Free Afrik a inauguré le dimanche 07 mars 2021 son nouveau siège à Bobo-Dioulasso. Baptisé espace Ouezzin COULIBALY de Free Afrik, ce nouveau siège se veut, selon Dr Ra Sablga OUEDRAOGO, un espace de rencontre des jeunes de la ville de Sya.

Une vue des panélistes

 L’inauguration de l’espace a lieu la veille de la journée du 8 mars, en hommage à la femme, autour d’un panel qui évoque justement la question de l’émancipation de la femme sous la Révolution burkinabè à nos jours. Et pour Beatrice DAMIBA, une des panélistes, qui fut Haut-Commissaire et ministre de l’environnement sous la révolution de feu président Thomas SANKARA, « sans la révolution, les femmes, malgré les insuffisances, ne seraient là aujourd’hui ». Cette journée instituée en 1977 par les Nations Unies, a été déclaré chômé-payé au Burkina Faso en 1985 sous Thomas SANKARA, sur revendication des femmes.  Une journée « arrachée » par ces femmes afin de réfléchir à leurs conditions de vie. « La révolution a été un accélérateur des luttes et de l’organisation des femmes », selon l’ex Haut-Commissaire et ministre de l’environnement sous la Révolution. C’est ainsi qu’en 1983, grâce au Discours d’Orientation Politique, elles ont acquis la liberté de pensée, d’expression, d’action, et d’association. C’est également à cette époque que les femmes ont eu l’accès à l’éducation et à des corps de métiers auparavant réservés aux hommes. Certains acquis subsistent encore, mais d’autres sont restés en chemins, notamment les trois luttes pour la préservation de l’environnement, regrette Béatrice DAMIBA. Des acquis qui, selon elle, auraient permis au Burkina Faso d’être meilleur qu’il l’est actuellement, s’ils avaient été pérennisés. Et la Journée internationale des droits de la femme, pour Madame DAMIBA, loin d’être une fête, est une journée de réflexion, d’introspection et d’évaluation, afin de s’armer pour atteindre l’épanouissement de la Femme.

Fatim COULIBALY, Correspondante de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins

Workplace