ATD/Houet : « plus de 2500 militants » quittent le navire de Souleymane SOULAMA

Des militants se réclamant de la section provinciale de l’Alliance Travailliste pour le Développement (ATD), disent avoir démissionné du parti de l’ancien ministre en charge du transport, Souleymane SOULAMA. Avec à leur tête Bruno SANOU, ex directeur provincial de l’ATD, les démissionnaires s’estiment à plus de de 2500 membres issus des bureaux provinciaux, des arrondissements, des secteurs et des villages rattachés à Bobo. Des démissions rendues officielles ce mardi 14 septembre 2021.

Le présidium

Les militants de la section provinciale du Houet de l’Alliance Travailliste pour le Développement (ATD) ont décidé de plier bagage à moins d’une année des élections municipales de 2022. Leur aventure s’est arrêtée ce mardi 14 septembre 2021 avec le parti dirigé par l’ancien ministre en charge du transport, Souleymane SOULAMA. Ils disent ne plus partager les mêmes idéologies avec les dirigeants du parti.


L’ex directeur provincial, Bruno SANOU, chef de file des démissionnaires, accuse les responsables de l’ATD de ne pas les intégrer dans les prises de décisions. « Le parti a été créé de façon précipitée. En plus, nous ne connaissions pas les personnes qui prenaient les décisions. Nous ne nous sentions pas dans la gestion du parti. Ainsi, nous avons décidé de quitter», affirme Bruno SANOU, pour qui les relations humaines entre lui et le fondateur du parti demeurent intactes.


Selon Bruno SANOU, ils sont plus de de 2500 membres des bureaux provinciaux, des arrondissements, des secteurs et des villages rattachés à Bobo, à rendre le tablier.

Parmi les démissionnaires, plusieurs femmes, notamment Aminata SANOU/KAM, ex deuxième titulaire sur la liste à la députation dans la province du Houet lors des élections couplées présidentielle et législatives de novembre 2020. Elle justifie sa démission par le fait qu’ »au sein de l’ATD, les gens ne disent pas la vérité. » « Il y a eu des moments où on m’a demandée de venir pour des rencontres sans même informer le directeur provincial. Toute chose que je n’ai jamais accepté. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes concertés avec les autres militants pour quitter le parti avec Bruno SANOU. »

C’est donc une équipe soudée derrière l’ex directeur provincial de campagne qui tourne désormais dos à l’ATD.


Aucune information n’a filtré concernant le point de chute des demissionnaires. Toutefois, Bruno SANOU et ses camarades démissionnaires disent scruter plusieurs pistes en vue de leur prochain atterrissage. « Nous n’avons pas encore choisi un parti. En tout cas, nous ne quitterons pas une branche d’arbre pour une autre. Nous nous accrocherons cette fois-ci à un tronc d’arbre. Si jamais nous sommes amenés à faire un choix dans l’avenir, ça sera avec le consentement de toutes les militantes et de tous les militants », a-t-il laissé entendre.

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans la région des Hauts-Bassins