Workplace

Art contenporain : Wékré ou l’art à la portée des Burkinabè

Le collectif Wekré organise la 3ème édition du marché d’art contemporain de Ouagadougou, qui se tient du 02 au 8 mai 2022. Le parc urbain Bangr-Wéogo a été choisi pour abriter l’exposition des œuvres d’artistes venus de divers horizons.

Œuvre en exposition


« Transition », c’est le thème de cette troisième édition. Pour Aboubacar Sanga, le secrétaire exécutif du collectif, c’est le contexte socio- politique qui s’y prête. « Il y a au moins 3 transitions dans au moins 3 pays africains. Si vous prenez aussi les populations qui ont fui, elles espèrent retourner chez elles et du coup, se retrouvent dans une phase de transition, et au niveau de la création, les artistes essaient de plus en plus de nouveaux matériaux qui constituent aussi une phase de transition, et c’est tout cela qui conceptualise le thème de cette édition », a-t-il expliqué.

Rapprocher davantage l’art du public burkinabè, c’est tout l’enjeu de ces expositions. Selon le secrétaire exécutif, les expositions se faisaient dans des endroits chers et chics, qui n’étaient pas accessibles à tout le monde. « Les œuvres que nos artistes créent parlent de notre vie de tous les jours et nous parlent. Il s’agit pour nous de travailler à ce que les Burkinabè découvrent ce secteur qui, en réalité, s’adresse à eux », a-t-il confié.

Aboubacar Sanga

Ils sont 67 artistes au total, dont 50 Burkinabè et 17 étrangers venus du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire et de la République Démocratique du Congo, qui exposent leurs savoir-faire.

Pour cette 3ème édition, il y a plusieurs innovations majeures « Pour le développement du secteur artistique, nous avons une formation avec 35 jeunes Burkinabè, dont 10 jeunes en galeriste, 12 en critique d’art et 13 en commissariat d’exposition. On a aussi des personnalités sur le plan international qui sont invités », a détaillé Aboubacar Sanga.


Djamila Kambou

Workplace