Workplace

Anniversaire de Blaise COMPAORE : ce que révèle la vidéo

L’ancien président Blaise COMPAORE a fêté ce mercredi 03 février, son 70ème anniversaire. Une courte vidéo de cet anniversaire célébré modestement entre amis et membres de la famille, a encore relancé la polémique sur celui qui a gouverné le Burkina 27 années durant. Mais que révèle donc le clip ?

Un jeune prêtre en soutane qui entonne un « joyeux anniversaire » en français, puis en baoulé. Chantal COMPAORE, épouse de l’ancien président, qui est aux petits soins de ce dernier. Assimi KOANDA et d’autres proches en arrière-plan. Et surtout, Blaise COMPAORE visiblement affaibli. C’est là, le résumé de la vidéo de quelques secondes diffusée sur Facebook.

De cet élément audiovisuel, on pourrait déduire que dans son exil ivoirien, Blaise COMPAORE prend à cœur sa vie spirituelle. C’est ce que laisse penser l’attitude familière du jeune prêtre dans la vidéo.

Il ressort également que Blaise COMPAORE pourrait souffrir physiquement et / ou psychologiquement. Tout le monde semblait très gai et relaxe, sauf lui, qui essaie par moment d’applaudir et de chanter. On se rappelle qu’en juillet 2015, Blaise COMPAORE avait été victime d’une chute, qui lui a valu une hospitalisation au Maroc. L’an passé, il a également séjourné au Qatar pour raison de santé.

Blaise COMPAORE ne peut pas être tout heureux là où il est. Pour quelqu’un qui a dirigé le Burkina Faso pendant près de trois décennies, se retrouver en exil, et avoir la justice sur son dos, c’est difficilement supportable.

Et il y a la présomption de crimes de sang qui pèsent sur l’homme. Quand on a ainsi la conscience alourdie par le passé, on a besoin forcément de d’être soulagé par la prière, et un vrai pardon. Et ce pardon passe par la vérité et la justice.

L’autre révélation de la vidéo, c’est le fait que l’ex-première dame n’a pas abandonné son mari dans ces épreuves difficiles. Contrairement à Nathalie MONACO qui a quitté Maurice YAMEOGO quand il a perdu le pouvoir, Chantal COMPAORE est resté avec Blaise dans le creux de la vague. Cela doit être d’un grand réconfort pour l’enfant terrible de Ziniaré.

Enfin, le visage que présente Blaise COMPAORE dans la vidéo n’est pas celui d’un conquérant qui veut venir se venger et reprendre Kossyam. C’est plutôt le visage de celui qui a besoin de se réconcilier avec son peuple, de retourner sur le sol de ses ancêtres pour terminer ses vieux jours dans la dignité.

Le processus de réconciliation nationale en cours permettra, entre autres, aux deux anciens chefs d’Etat en exil de rentrer au bercail. Mais Blaise COMPAORE détient un précieux morceau de ce puzzle de la réconciliation : Il doit dire la vérité et collaborer pleinement avec la justice, pour vider le passif de ses 27 ans de pouvoir. Tout raccourci sera néfaste pour tous, comme l’ont prouvé les résultats au rabais de la Journée nationale de pardon.

Charles ILBOUDO

ACTUALITE.BF

Workplace