Workplace

Algérie : trois militaires morts dans le crash d’un hélicoptère à Ain Defla

Trois militaires algériens ont trouvé la mort, ce lundi après-midi, dans le crash d’un hélicoptère de l’armée, près de la localité d’El Attaf dans la wilaya d’Ain Defla (160 km à l’ouest d’Alger).

Workplace
Annonces
Workplace

Workplace

L’appareil est tombé dans un champ, comme on pouvait le constater sur des vidéos et des images postées sur les réseaux sociaux par des internautes algériens.

Dans un communiqué rendu public, le ministère de la Défense nationale (MDN) a donné des détails sur l’identité des victimes de cet accident, précisant que les militaires morts étaient en vol d’entraînement.

“Lors d’une mission de vol d’entraînement planifié, un hélicoptère de type MI-171 s’est écrasé dans l’après-midi d’aujourd’hui, lundi 23 janvier, aux environs de la localité d’El Attaf dans la Wilaya de Aïn Defla”, a précisé la même source. Ce crash, a ajouté le communiqué, “a causé la mort du colonel Mourad Menari, du commandant Moussa Mohamed Dahmani et du sergent Oussama Cheboua”.

Selon le communiqué, le “général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a présenté ses sincères condoléances et sa profonde compassion aux familles et aux proches des Chouhada (martyrs)”.

Le chef d’état-major de l’armée nationale populaire (ANP) a” également ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes et les circonstances de cet accident”.

Le 28 mars dernier, un avion militaire de combat de type Mig 29 de l’ANP s’était crashé, juste après son décollage de la base aérienne de Bousfer près d’Oran. Un militaire avait été tué, alors que le commandant et son copilote avaient réussi à s’éjecter.

Le plus grave accident était celui enregistré, le 11 avril 2018, avec le crash d’un avion militaire de transport peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, faisant 257 morts.

Agence Anadolu

Workplace