Workplace

Afrique / Rougeole : près de 17 500 cas rapportés au premier trimestre 2022 (OMS)

Près de 17 500 cas de rougeole ont été rapportés « dans la Région africaine entre janvier et mars 2022, soit une augmentation de 400 % par rapport à la même période de 2021 », a déclaré, jeudi, via son site, l’Organisation mondiale de la santé, OMS.

Selon l’agence onusienne de la santé, vingt pays africains ont signalé des flambées de rougeole au premier trimestre de l’année en cours, soit huit pays de plus que lors des trois premiers mois de 2021.

En cause, des inégalités dans l’accès aux vaccins, des perturbations causées par la pandémie de COVID-19, y compris la forte pression sur les capacités du système de santé, qui ont « bouleversé les services de vaccination de routine dans de nombreux pays africains et ont conduit à la suspension des campagnes de vaccination ».

« On s’attend à ce que les pays atteignent et maintiennent une couverture vaccinale antirougeoleuse de 95 % pour éliminer la rougeole », a déclaré l’OMS.

D’après l’OMS, deux doses du vaccin antirougeoleux administrées dans les délais permettent d’obtenir une protection de longue durée contre cette maladie potentiellement mortelle.

Les cas de rougeole dans le monde sont aussi en recrudescence depuis le début de cette année, selon l’OMS.

Quelque 17 338 cas ont été signalés dans le monde en janvier et février 2022, contre 9 665 au cours des deux premiers mois de 2021.

Selon le décompte de l’OMS, il y a eu 21 épidémies de rougeole importantes au cours des douze derniers mois (jusqu’en avril), la plupart en Afrique et dans la région de la Méditerranée orientale.

« Les pays qui ont connu les plus grandes épidémies de rougeole depuis l’année dernière sont la Somalie, le Yémen, le Nigeria, l’Afghanistan et l’Éthiopie », rapporte l’Agence onusienne de la santé.

Agence Anadolu

Workplace