Workplace

Accident de Perkoa : Bassolma BAZIE remonté contre les responsables de la société

Le Premier ministre, Dr Albert OUEDRAOGO, accompagné des ministres chargés du Travail et des Mines ainsi que le Secrétaire Général de la Défense nationale s’est rendu sur la mine de Perkoa dans le Sanguié, région du Centre-Ouest, pour constater l’évolution des travaux de sauvetage des huit (8) travailleurs bloqués sous les eaux.

Vue globale de la mine

Sur le terrain, la délégation s’est entretenue de façon séparée avec les responsables de la société minière et les représentants des travailleurs. Chaque groupe a fait au Premier ministre le point de la situation. A l’issue de ces échanges, la délégation gouvernementale s’est rendue sur le site où des équipes de sapeurs-pompiers et de l’ONEA étaient mobilisées pour le sauvetage. La constation de la mine à ciel ouvert et la descente dans la galerie ont permis au Chef du Gouvernement de mieux cerner la situation.

Par la suite, la délégation est allée écouter la famille des victimes à Réo dans le Sanguié. Et au Premier ministre de conclure que cette inondation est le résultat d’une irresponsabilité des responsables de la mine en ce sens qu’ils ont procédé au dynamitage sur la mine à ciel ouvert. Toute chose qui a fragilisé la galerie et qui a favorisé l’inondation. Le délai qui était donné par les responsables de la mine étant épuisé, ils ont estimé atteindre la chambre de refuge le 5 mai prochain. Une information qui n’est pas du goût du ministre Bassolma BAZIE. Il a dit se sentir mentir par les responsables de la mine et par ses frères travailleurs burkinabè qui sont sur la mine. Pour lui, il n’est plus une question de délai. Les responsables de la société devraient tout faire immédiatement pour retrouver les travailleurs sains et saufs. Le ministre BAZIE s’était rendu sur la mine le 23 avril 2022 avec d’autres membres du Gouvernement pour s’assurer des actions de sauvetage mises en place.

Le Premier ministre a annoncé des mesures prises par le Gouvernement à savoir l’ouverture d’une enquête judiciaire et l’empêchement des responsables de la mine de quitter le pays.

En rappel, le 16 avril dernier une forte pluie a occasionné une inondation dans ladite mine. Cette inondation a entrainé la disparition de huit (8) travailleurs et de nombreux dégâts matériels.

Source : DCRP/MFPTPS

Workplace