Workplace

Manifestations du mouvement « U Gulmu Fi » : vers un durcissement de la grogne

Pour sa deuxième sortie, ce 31 juillet 2021, le mouvement U Gulmu Fi s’est déployé à l’échelle des cinq chefs-lieux de provinces de la région de l’Est. A Fada, le gouverneur de la région, Saïdou Toussaint Prosper Sanou, s’est barricadé derrière un cordon de la CRS, et a refusé de recevoir les marcheurs et leur message. Conséquence immédiate : indignation des marcheurs, colère des jeunes, blocus de la circulation sur la RN4 au niveau de la Place des martyrs, et durcissement du ton des leaders.

Workplace
Annonces
Workplace

Il a fallu une heure de temps aux leaders du mouvement U Gulmu Fi pour réussir à libérer près d’une centaine de gros porteurs, cars et véhicules bloqués par la barrière de cailloux et de troncs d’arbres, érigée spontanément, Place des martyrs, au centre-ville, par les jeunes frustrés par l’attitude du gouverneur. Une heure auparavant, les leaders du mouvement et les marcheurs avaient fait face à la CRS à l’entrée du gouvernorat de l’Est. Ils ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié de « piège du gouverneur pour nous engager dans la violence et faire de nous des délinquants ». Il n’y a pas eu d’affrontement avec la Police que la foule défiait en scandant “si vous êtes forts, allez à Madjoari!”

Déçus et frustrés par la fin de non-recevoir du gouverneur, les marcheurs se sont repliés Place des martyrs, à quelques 30 mètres du gouvernorat pour un meeting, pendant qu’un groupe de jeunes décidait spontanément de se défouler en bloquant la RN4 au pied du mur Nord du gouvernorat. Un incident qui a causé l’encombrement de la voie sur plusieurs kilomètres.

Mariama Bénao

Déception mais maitrise de soi chez les adultes, comme l’a confié Mariama Bénao : « Ma déception est très grande ce matin, vu le barrage qu’il y a eu au niveau du gouvernorat. Nous étions là, juste pour remettre un message de la coordination du mouvement U Gulmu Fi. Le gouverneur a donné instruction pour qu’on nous fasse barrage. Lui-même, il est concerné par ce qui est noté sur la plateforme. La question de la route, il est concerné. Il rejoint sa famille à Ouaga par la route. Au niveau de la santé, s’il prend un coup ici, c’est au niveau des urgences du CHR qu’il sera reçu, avant toute autre action. Côté sécurité, il n’est pas non plus épargné… Je ne vois pas pourquoi ce barrage, vu que le Président du Faso nous a donné le feu-vert de passer par lui pour tout autre besoin».

Emmanuel Ouoba, Coordonnateur de U Gulmu Fi

Emmanuel Ouoba, le coordonnateur du mouvement U Gulmu Fi, nous a livré sa version des faits : «La marche ne s’est pas terminée comme prévu. Le gouverneur a refusé de recevoir les marcheurs. Nous sommes vraiment surpris et ahuris par cette attitude de l’autorité régionale. C’est vraiment déplorable. La population n’est pas contente du fait que la plateforme piétine : la route, ça n’avance pas ; au niveau du CHR, on a un chantier qui n’avance pas ; côté sécurité, la situation évolue négativement. Les marches pacifiques que nous organisons, les gens n’en veulent plus. C’est difficilement que nous arrivons à les contenir et, maintenant, avec ce comportement de l’autorité, il est clair que cela vient compliquer davantage la situation. Cela va radicaliser les choses, et nous appelons le gouverneur à revenir à de meilleurs sentiments ».

Herbert Naba, correspondant de ACTUALITE.BF dans la région de l’Est

Workplace