Workplace

Coopération militaire : les Etats-Unis offrent du matériel de 3,9 milliards au Burkina

L’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso a procédé à la remise de matériel militaire aux Forces Armées Nationales burkinabè dans l’après-midi de ce jeudi 29 juillet 2021, au camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou. La cérémonie était présidée par le Ministre délégué auprès de la présidence du Faso, chargé de la Défense nationale et des Anciens combattants.

Le matériel reçu comprend 14 véhicules blindés PUMA M-36, 24 véhicules transport de troupes Toyota pick-up, 05 véhicules-ambulances Toyota, 03 véhicules de maintenance Toyota, et des équipements divers.

L’Ambassadrice des États-Unis au Burkina, Sandra Clark, a exprimé sa joie d’être en présence de braves femmes et hommes des Forces Armées burkinabè. Elle a ensuite procédé à la remise des équipements, pour soutenir les efforts de l’Armée dans la lutte contre le terrorisme.

Mme Sandra Clark, Ambassadrice des Etats-Unis au Burkina

Selon Madame Clark, le Burkina Faso et les Etats-Unis ont beaucoup de choses en commun. Elle a précisé que les deux pays partagent l’espoir d’un avenir plus radieux et la ferme détermination de transformer cet espoir en réalité.
Et d’ajouter que le dévouement envers la patrie dans le combat contre l’extrémisme violent est d’une importance cruciale.

L’Ambassadrice a dit être convaincue que cette collaboration permettrait de garantir plus de sécurité au Burkina et à la sous-région.

Quant au ministre délégué chargé de la Défense nationale et des Anciens combattants, Aimé Barthélémy Simporé, il a tenu à rappeler les aides militaires que les Etats-Unis ont apportées au Burkina Faso depuis 2007. Il s’est par ailleurs réjoui du jumelage entre les Forces Armées Nationales et la Garde Nationale du district de Columbia.

Le ministre délégué a indiqué que les blindés serviront à équiper la composante burkinabè de la Force conjointe du G5-Sahel, tandis que la compagnie anti-terroriste de la première région militaire dans la garnison de Djibo, et la Compagnie logistique anti-terroriste basée à Kaya, seront dotées des autres véhicules.


Aimé Barthélémy Simporé a confié que l’ensemble du matériel est évalué à sept millions huit cent mille (7 800 000 ) dollars, soit trois milliards neuf cent millions (3 900 000 000) de francs CFA environ.
Pour lui, cet effort remarquable viendra renforcer conséquemment les capacités opérationnelles et logistiques des forces dans leur mission régalienne de protection des populations en général, et dans la lutte contre l’hydre terroriste en particulier.

Le ministre a demandé à la diplomate américaine de traduire au gouvernement et au peuple américain la profonde gratitude, ainsi que les remerciements du gouvernement burkinabè pour avoir admis le Burkina à plusieurs programmes qui permettent aux Forces Armées Nationales de renforcer leurs capacités dans divers domaines.

Workplace