Workplace

Établissements Publics de l’Etat : les récoltes ont été bonnes en 2019-2020

C’est sous le thème : « la qualité des services rendus aux usagers des établissements publics de l’Etat (EPE) : Enjeux, mesures et perspectives », que le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a présidé la 22e session de l’Assemblée Générale des établissements publics de l’Etat (EPE), dans la matinée de ce jeudi 15 juillet 2021. C’était dans la salle de conférences de Ouaga 2000, en présence de plusieurs membres du Gouvernement, et de Directeurs généraux d’établissements publics. La session dure 48 heures.


Dans son discours d’ouverture de la session, le Premier ministre a, dans un premier temps, rappelé que l’Assemblée générale, qui tient sa 21e session de manière continue depuis l’année 2000, constitue un cadre d’échanges constructifs sur les bonnes pratiques en matière de gouvernance publique. Elle permet d’évaluer les performances de nos établissements publics, a noté le Chef du Gouvernement. Et d’indiquer que les recettes propres des EPE ont enregistré une hausse de 15,61 % au cours de l’exercice 2020.


Selon le Premier ministre, cette performance a contribué à améliorer le taux de couverture des dépenses des établissements en question de 114,4 % en 2019, à 115,5 % en 2020. Pour le Chef du gouvernement, c’est un résultat satisfaisant. « La pandémie liée au coronavirus, que nous vivons depuis le premier trimestre de l’année 2020, a affecté négativement tous les secteurs de l’économie. Malgré ces contextes difficiles, je note de façon globale que les indicateurs de performance sont assez satisfaisants », a-t-il expliqué. Il a continué en affirmant que la plupart des résolutions et recommandations formulées lors des sessions antérieures sont, soit entièrement mises en œuvre, soit en cours de l’être. « Au niveau des fonds nationaux, nous notons la même tendance à l’amélioration des résultats », a-t-il ajouté.


Le Premier ministre a souligné que ces résultats positifs ne doivent pas amener à occulter certaines insuffisances qui caractérisent les EPE. Il s’agit, selon lui, des efforts insuffisants en termes d’exécution des budgets qu’enregistrent certains EPE, de l’augmentation sans cesse des dépenses de fonctionnement qui, très souvent, évincent les efforts d’investissement, et la hausse continue de la dette de certains établissements.
Le Premier ministre a terminé en exhortant les EPE à engager des actions pour pallier les insuffisances relevées, afin de répondre à l’exigence d’efficacité qui a guidé la création de ces établissements. Il a rassuré que le Gouvernement, pour sa part, s’investira toujours à accompagner les Établissements Publics dans la réalisation de leurs missions.


Lors de la rencontre, le rapport du secrétariat de l’Assemblée Générale sur la gestion des EPE, exercice 2020, a été exposé. Il s’articule sur 3 points, notamment : l’état de mise en œuvre des résolutions et recommandations de la 21e session, et le fonctionnement d’EPE et l’analyse de la situation financière des Etablissements Publics de l’Etat.
L’analyse de la situation financière des 94 EPE (en dehors des fonds nationaux) ayant effectivement transmis les états financiers, fait apparaitre des informations suivantes : le montant total des recettes (y compris les subventions) est de 263,690 milliards de FCFA pour l’année 2020, contre 228,507 milliards de FCFA en 2019, et 229,039 milliards de FCFA en 2018, soit une hausse de 15,40 % entre 2019 et 2020, après une légère régression de 0,23 % entre 2018 et 2019.


Le montant global des dépenses budgétaires s’élève à 228,281 milliards de FCFA en 2020, contre 119,704 milliards de FCFA en 2019, et 190,712 milliards en 2018, soit des hausses de 14,31% entre 2019 et 2020, et de 4,71 % entre 2018 et 2019.

Workplace