Workplace

[Exclusif] Arrondissement 2 de Bobo : fort parfum de détournement de vivres destinés aux démunis

C’est la rumeur qui circule actuellement dans l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso. Selon des témoignages de sources bien introduites, une haute autorité de l’arrondissement et deux agents administratifs seraient impliqués dans une affaire de détournement de vivres destinés aux populations démunies dudit arrondissement. Une affaire qui fait grand bruit.

Le jeudi 8 juillet 2021, les populations démunies de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso ont été conviées à la mairie pour acheter à prix subventionné, des vivres que la Société Nationale de Gestion du Stock de Sécurité Alimentaire (SONAGESS) a mis à leur disposition, selon une source au sein de la mairie. Quarante (40) tonnes de maïs, c’est la dotation de la SONAGESS que le service social de l’arrondissement 2 devait mettre à la disposition des personnes vulnérables de l’arrondissement, jeudi matin. Munies de leurs cartes d’identité et de la somme de six mille Francs CFA (6000 F CFA) par personne, les bénéficiaires devaient recevoir un seul sac de maïs chacun. Le principe était respecté jusque-là, et les premiers bénéficiaires repartaient tout heureux à la maison avec leurs vivres.

Malheureusement, les choses vont prendre une autre tournure au cours de la journée, selon notre source. Pendant que des personnes vulnérables attendaient leur tour sous le soleil brûlant, des faits peu catholiques se déroulaient à l’intérieur du magasin de distribution. Un haut responsable municipal, soutenu par un cadre de l’Administration et un chef de service, aurait fait dresser une liste de noms qu’il aurait remis aux agents de distribution de l’Action sociale. Ce qui est interdit, précise notre source.

Pendant que la distribution se déroulait, un premier tricycle viendra prendre douze (12) sacs, puis un autre viendra prendre dix (10) autres sacs de maïs, pour des destinations inconnues.

Dans la soirée, alors que plusieurs personnes attendaient encore leur tour, une voix leur a fait savoir que les vivres étaient finis. Et pourtant, selon notre source, cinquante (50) sacs de maïs étaient encore stockés dans le magasin.

Ce sont donc les larmes aux yeux que de nombreuses personnes démunies vont retourner dans leurs familles respectives sans la moindre graine de maïs.

Après le départ de ces dernières, c’est le chauffeur du maire, cette fois-ci, qui serait venu chercher les cinquante (50) sacs restants. A la question de savoir à qui ces sacs de maïs étaient destinés, le chauffeur aurait affirmé que c’était le maire.

L’affaire est déplorée et jugée immorale par de nombreuses personnes proches de la mairie de l’arrondissement 2 de Bobo.

Selon d’autres sources d’informations, cette pratique n’est pas une première au sein de l’arrondissement 2 de Bobo. Des vivres destinés aux démunis auraient aussi été détournés par de hauts responsables durant la période de confinement due à la pandémie du COVID-19. Ce qui choque certaines personnes que nous avons contactées, c’est le silence des conseillers municipaux de l’arrondissement 2. Pour l’heure, aucun d’entre eux ne s’est véritablement manifesté pour dénoncer cette affaire qui continue de bruiter dans les quartiers de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso.

Gibran MILLOGO, correspondant de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins

Image utilisée juste à titre d’illustration.

Workplace