Workplace

Drame à l’école Dandé B : le point avec notre envoyé spécial

Elèves, enseignants et parents d’élèves de la commune rurale de Dandé, localité située à une soixantaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, sont encore sous le choc. Le lundi 24 mai 2021, alors que les élèves de l’école primaire publique Dandé B étaient en composition pour le 3e trimestre, une forte pluie suivie d’un violent vent va décoiffer le toit du bâtiment qui abrite trois salles de classes et le bureau du directeur. Une intempérie qui va occasionner l’effondrement d’une partie du mur de la classe du CE2, faisant plusieurs blessés dont une élève qui succombera à ses blessures. Ce mercredi 26 mai, le correspondant de ACTUALITE.BF dans les Hauts-Bassins, Gibran Millogo, s’est rendu sur les lieux. Voici son récit!

Workplace
Annonces
Workplace

C’est une cour d’école vidée de son monde, avec un bâtiment sans toit et en ruine qui se laisse voir depuis ce mardi 25 mai à l’école primaire publique de Dandé B. Dans les salles de classe, c’est la désolation. Des briques de mur et des cahiers de composition sur des tables bancs où à même le sol. Des traces de sang encore visibles sur certains morceaux de briques et sur le sol. Une triste réalité qui montre la violence du drame.

Le maire (chemise bleue) et le directeur de l’école (micro) sur le site du drame

Dans la cour de l’école, ce mercredi, quelques élèves de la classe du CM2 aident le directeur de l’école à déménager ses dernières affaires. « Vous voyez, nous ne pouvons plus rester ici », dit le directeur, indiquant le toit de son bureau qui a subi la furie de la pluie et du vent du lundi 24 mai.

La date du 24 mai 2021, un jour sombre pour les élèves de l’école Dandé B et leurs enseignants. Ce jour-là, l’ensemble des élèves de l’école étaient en composition de fin d’année. Aux environs de 16h 10, une forte pluie accompagnée d’un vent violent va troubler la concentration des élèves en décoiffant le toit des trois salles de classe (CM2, CM1, CE2).

Les lieux de l’accident

Il va s’en suivre l’effondrement d’une partie du mur de la classe du CE2. Des morceaux de briques vont tomber sur les élèves qui auront la vie sauve grâce à leurs enseignants et à certains de leurs camarades. Vingt six (26) d’entre eux seront blessés. Conduits au CMA de Dandé, la plupart regagneront leur domicile après des soins. Cependant, trois (3), gravement blessés, sont conduits au CHUSS de Bobo. Parmi eux, la petite Balkissa OUEDRAOGO, qui a reçu une brique du mur sur la tête.

 « Je l’ai soulevée, j’ai soulevé une brique sur elle. J’ai compris qu’elle n’a pas eu la chance de rentrer sous les tables-bancs. Naturellement, c’est ce qui a fait qu’elle a pris une brique sur la tête » affirme Amidou OUEDRAOGO, le directeur de l’école Dandé B.

Gravement blessée à la tête, Balkissa OUEDRAOGO, une déplacée interne, va succomber à ses blessures au CHU Souro SANOU ce mardi 25 mai 2021.

La qualité des travaux, à l’origine de ce drame

Selon le maire de la commune de Dandé, Yacouba ZERBO, c’est en 2014 que l’école a été construite. Le marché a été conclu en 2013 et c’est en 2014, après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, que la délégation spéciale a achevé la procédure de passation de marché. Selon le maire de Dandé, les causes de l’effondrement pourraient s’expliquer à plusieurs niveaux. En effet, relève t-il, le bâtiment a été construit sur fonds transférés de l’Etat, à hauteur de vingt et un millions Francs CFA (21 000 000) de Francs CFA, et l’entreprise a soumissionné à dix-sept millions de Francs CFA (17 000 000) de Francs CFA. C’est la procédure du moins disant qui est attributaire. La qualité des travaux et le manque de suivi pourraient donc expliquer ces dégâts, selon le maire.

Malgré tout, il faut sauver l’année scolaire de ces enfants

La plupart des élèves de la classe du CE2 sont encore sur le choc. Certains blessés que nous avons visités ont besoin d’un accompagnement.  A peine peuvent-ils parler de ce drame ou de leur état de santé. Malgré cette situation dramatique et difficile à supporter, il faut qu’ils s’achèvent l’année scolaire.

Les élèves de la classe du CM2 sont dans l’urgence. Il faut impérativement qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible, afin qu’ils reprennent les révisions pour l’examen de fin d’année. C’est le souhait de Abdoul Fathao OUEDRAOGO, élève en classe de CM2.

Le maire de la commune de Dandé, Yacouba ZERBO, au four et au moulin depuis le drame de lundi, rassure et affirme que des pourparlers sont en cours afin de permettre aux élèves, surtout ceux de la classe du CM2, de reprendre leurs activités scolaires dans les jours à venir.

Quand au bâtiment en ruine, le maire fait savoir que des techniciens sont à pied d’œuvre pour que les travaux d’un nouveau bâtiment avec de nouvelles salles de classe qui respectent les normes soient entamés, afin qu’à la rentrée scolaire prochaine, les élèves puissent prendre leurs cours.

De notre envoyé spécial à Dandé, Gibran Millogo

Workplace