Workplace

CFOP : l’ANC plaide pour le retour du Parlement des jeunes

Le Chef de file de l’opposition politique burkinabè, Eddie KOMBOIGO, a reçu ce mercredi 26 mai en audience, une délégation de l’Alliance des Nouvelles Consciences (ANC), conduite par son président Marc BONOGO. Cette organisation de la société civile a dit être venue pour s’entretenir avec le Chef de file de l’opposition sur la représentativité des jeunes dans les instances décisionnelles et, surtout, sur la question du retour du Parlement des jeunes.

Workplace
Annonces
Workplace

Concernant la représentativité de façon générale, Marc BONOGO a relevé qu’au Burkina Faso, aussi bien dans le Gouvernement qu’au sein du Parlement, aucun jeune n’est dans les instances décisionnelles, mis à part un député de 34 ans. « Cela n’est pas du goût de la jeunesse burkinabè, d’autant plus qu’elle constitue plus de 70% de la population burkinabè, soit plus de 15 400 000 personnes selon les résultats de l’INSD (Institut national des statistiques et de la démographie)», a-t-il confié. Ainsi, pour M. BONOGO, le retour de ce parlement consultatif permettra aux jeunes de défendre leurs droits et leurs intérêts.

Quant au Chef de file de l’opposition politique, il a demandé à ses visiteurs de mener une investigation afin de connaitre les raisons et les motivations qui ont prévalu la suppression du Parlement des jeunes. Il s’est engagé à être leur porte-voix.

Créé en 2009, le Parlement des Jeunes du Burkina Faso (PJBF) comptait 96 jeunes issus de toutes les provinces, et âgés de 17 à 23 ans. La structure, qui était présidée par Cheick Fayçal TRAORE, avait disparu quelques années plus tard.

Workplace