Workplace

Données personnelles : bientôt, des modules d’informatique dans les écoles

La Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) et le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) ont procédé dans la matinée de ce lundi 10 mai, à la signature d’une convention en vue d’inclure dans les curricula de l’enseignement, des modules sur l’éducation au numérique. C’était au siège de la CIL à Ouagadougou. Ont pris part à la cérémonie, le ministre de l’Éducation nationale, Stanislas OUARO; la présidente du CIL, Mme Marguerite OUEDRAOGO / BONANE; des conseillers techniques du MENAPLN, et les commissaires de la CIL.

La présidente de la CIL, dans ses propos, a d’abord souligné que la signature du protocole d’accord a pour objectif de travailler à inclure dans les curricula de l’enseignement, des modules sur le numérique, en lien avec la protection des données à caractère personnel. Elle a ensuite indiqué que ce protocole permettra à la CIL de sensibiliser les élèves et le personnel du MENAPLN, pour une meilleure protection des données personnelles. Marguerite OUEDRAOGO a ajouté que les deux structures vont mener des actions conjointes pour le succès de l’opération.

Quant au ministre Stanislas OUARO, il a affirmé qu’au regard de la manipulation des données à caractère personnel, et de l’utilisation parfois abusive des réseaux sociaux, il était nécessaire de travailler à ce que les curricula prennent en compte la protection des données à caractère personnel. Et M. OUARO d’expliquer : « Au MENAPLN, nous avons le plus grand affectif de la Fonction publique en terme d’agents, et également, un peu plus de cinq millions d’élèves. Alors, impacter cette population reviendrait à impacter de façon significative la population burkinabè, surtout que c’est à ce niveau que les données sont le plus utilisées et manipulées». Il a également affirmé que la signature de cette convention marque le démarrage effectif et officiel des activités communes entre les deux structures.

M. Stanislas OUARO a terminé en annonçant que des termes de références ont été remis à la CIL pour amendement. En outre, un décret mettra en place un comité chargé de la mise en œuvre des dispositions contenues dans le protocole d’accord.

Workplace