Workplace

Assassinat de SANKARA : un réseau international veut voir dans les placards de MITTERAND

Le réseau international “Justice pour SANKARA, justice pour l’Afrique” a exigé ce mercredi 15 avril que la France transmette à la justice burkinabè les archives couvrant le mandat de son ancien président François MITTERAND, afin de clarifier la responsabilité de la France dans l’assassinat en octobre 1987 du capitaine Thomas SANKARA, président Faso à l’époque des faits.

“Nous demandons que les archives du Président François MITTERAND et de son cabinet comme celles du premier ministre Jacques CHIRAC, alors premier ministre et de son cabinet, pendant la période précédant et suivant l’assassinat de Thomas SANKARA, couverte par le secret défense, soient transmises à la justice burkinabè”, a écrit mercredi soir, le réseau international dans un communiqué.

Mardi, la justice burkinabè a mis en accusation quatorze personnes dont Blaise COMPAORE et Gilbert DIENDERE, dans le dossier de l’assassinat de SANKARA.

Sur demande de la justice burkinabè, en novembre 2018, la France avait transmis aux autorités burkinabè une partie des documents déclassifiés, notamment des pièces et des auditions de personnes dans le cadre d’une commission rogatoire internationale.

Les membres du réseau international “Justice pour SANKARA, justice pour l’Afrique” résident dans plusieurs pays d’Afrique et d’Europe.

Workplace