Workplace

[ Pâques 2021 ] Pasteur Salam SABA : « Tout ce qui n’est pas dans la paix, ne vient pas de Dieu »

C’est sous le thème « j’ai été crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi », que l’église des Assemblées de Dieu de Dassasgho, à Ouagadougou, a célébré la fête de Pâques ce dimanche 04 avril. ACTUALITE.BF a tendu son micro au pasteur de cette église, Philémon Salam SABA, pour de plus amples informations sur cette célébration.

Workplace
Annonces
Workplace
Les fidèles lors du culte

Selon le pasteur Philémon Salam SABA, Pâques commémore premièrement la sortie du peuple d’Israël de l’esclavage en Egypte. En effet, ce peuple a été esclave durant plus de quatre siecles. Alors, Dieu a entendu les cris de ses enfants, et a envoyé un libérateur en la personne de Moïse, à qui il a donné des instructions fermes. L’une de ces instructions était que, le soir de la Pâques, il égorgea un agneau et répandit le sang sur les linteaux des portes.

Le pasteur SABA a ajouté que quand Jésus Christ est venu sur terre, sa mission était de mourir pour la rédemption du monde entier. Alors, ce fut à l’occasion de la Pâques, où l’on devait immoler l’agneau, que Jésus Christ a été “livré, trahi, jugé injustement et condamné à être crucifié”. Il est mort, et le troisième jour, il a été ressuscité.  « Aujourd’hui, nous célébrons cette puissance de la vie sur la mort, de la puissance de la Croix sur le pêché », se rejouit le Révérend SABA.

En ce qui concerne le processus de réconciliation nationale engagé par les autorités burkinabè, le pasteur affirme que c’est une bonne chose : « Dieu nous dit dans Sa parole qu’il nous a donné le ministère de la reconciliation. Cela consiste à être réconcilié avec Dieu et à être réconcilié avec son prochain.” Pour lui, la réconciliation est toujours nécessaire : «  Jésus nous dit que, même si tu veux faire une offrande à Dieu, et que tu te souviens que quelqu’un a quelque chose contre toi, tu dois te réconcilier avec la personne, avant de revenir faire ton offrande ».

Dans le même ordre d’idées, le pasteur SABA a emprunté l’extrait d’une prière que Jésus CHRIST a apprise à ses disciples : « pardonnes-nous, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ».

Le pasteur SABA a également appelé les fils et filles du Burkina Faso à la réconciliation . Il a par ailleurs prié, lui et ses fidèles, pour le Burkina Faso.

L’église AD de Dassasgho a particulièrement imploré la protection de Dieu pour la sécurité au Burkina Faso, contre le Covid-19 et les autres maladies.

Le Pasteur a invité les Burkinabè à tourner leurs cœurs vers Dieu, plutôt que vers d’autres hommes, et à marcher sur le droit chemin et dans la justice. « Tout ce qui n’est pas dans la paix, ne vient pas de Dieu », a-t-il conclu.

Workplace