Workplace

Ministère du commerce : Harouna KABORE et son équipe dressent un bilan annuel satisfaisant

Le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, a tenu dans la matinée de ce lundi 29 mars, la première session ordinaire 2021 du Conseil d’Administration du Secteur Ministériel (CASEM), dans la salle de réunion du SIAO.

Workplace
Annonces
Workplace

Cette rencontre a été présidée par le ministre Harouna KABORE. Il a été question, d’une part, de la mise en place d’une instance de pilotage et d’évaluation de la gestion de la performance du département, et d’autre part, de l’institution d’un cadre privilégié de concertation et de profonde réflexion pour les acteurs.

Le ministre du commerce, lors de son intervention, a dit se réjouir de la tenue de cette session dont les travaux ont porté sur trois points, à savoir : l’examen et la validation du bilan de la mise en œuvre de la tranche annuelle 2020 du plan d’action prioritaire (PAP) 2020-2022 ; l’examen et la validation du rapport de performances des structures du ministère au titre de l’année 2020; et enfin, l’examen et la validation du rapport de performances des structures du ministère au titre de l’année 2020.

Ainsi, selon Harouna KABORE, du bilan, il ressort qu’en 2020, le taux d’exécution physique global du plan d’action global (PAP) est à 80,33%, soit une baisse légère de 5,37% points comparativement à 2019. S’agissant du plan de travail annuel, le ministère enregistre un taux d’exécution de 74,78 % contre 75 ,20% en 2019, soit un recul de 0,42 points de pourcentage. Pour ce qui est de la performance globale, elle se situe à 64, 55% en 2020 contre 63,06 en 2019. Un recul qui, pour le ministre, est dû à la crise sanitaire et sécuritaire.

Selon le premier responsable du commerce, au regard de ces contraintes inhérents au contexte difficile, ces niveaux de performances méritent d’être salués, vu la portée de nombreux acquis comme l’opérationnalisation du dispositif de création d’entreprise en ligne; la poursuite de la labellisation des produits du terroir, en l’occurrence le Faso Dafani, le beurre de karité, le chapeau de Saponé, et le Koko Donda; la mise en œuvre de l’initiative « Anacarde » à travers l’accompagnement du privé pour l’installation de trois unités industrielles de transformation de la noix de cajou, l’achèvement des phases 1 et 2 des travaux d’aménagement de la nouvelle zone industrielle de Bobo-Dioulasso. Figurent également parmi les points positifs, l’acquisition de 1420 métiers à tisser au profit de 176 associations et à plus de 200 artisans individuels, l’intensification des actions de promotion du « consommons burkinabè », etc.

Le ministre KABORE a terminé en réitérant à ses collaborateurs sa satisfaction des résultats : « il faut reconnaitre que, si malgré la conjoncture difficile, nous avons pu engranger des résultats satisfaisants, c’est surtout grâce à la résilience dont nous avons su faire preuve. Je voudrais à cet effet, vous adresser mes vives félicitations pour l’abnégation et l’ardeur au travail sans cesse renouvelé ».

Workplace