Workplace

Autonomie financière des femmes : la solution du Larlé Naaba présentée au MAVO

C’est sous le thème « Système Song-Taaba de son Excellence le Larlé Naaba Tigré », que le Mouvement des Associations de la Ville de Ouagadougou (MAVO) a célébré, ce samedi 13 mars 2021, la Journée internationale de la femme en differé. C’était à la Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou.

Une vue de la tribune officielle

Etaient présents à cette cérémonie, le représentant du Larlé Naaba Tigré, Abdoulaye SAWADOGO, parrain de l’activité; le président du MAVO, M. Y. Abdoul Salam KONTILIGUISSONKO; et le co-parrain, M. Pascal LILGOMDE.
Pour le président du MAVO, le Mouvement a connu plusieurs années de léthargie, ce qui faisait dire à certains que l’association était morte. « L’honneur me revient, en tant que président, de prendre la parole en mon nom propre, en celui du nouveau bureau exécutif élu le 05 décembre 2020, et au nom des 300 associations membres, pour vous souhaiter la bienvenue », s’est-il réjoui.
Pour le représentant du Larlé Naaba Tigré, c’était l’occasion de présenter aux participants le Song-Taaba Système. Ce système, a t-il expliqué, est une initiative du Larlé Naaba Tigré, qui vise entre autres à aider les femmes à être indépendantes financièrement. C’est dans ce but que l’association Belwet, chargée du financement, a été mise en place. Il explique que pour avoir accès aux prêts, il faut d’abord payer 1000 Francs comme frais d’adhésion. Il faut en outre être membre d’une association d’au moins 05 femmes. Aucune garantie n’est exigée, sauf l’engagement personnel de remboursement.
Les prêts vont de 5000 Francs à 50.000 Francs CFA remboursables sur 6 mois, avec un intérêt de 16,6%, et de 50.000 Francs à 100.000 Francs CFA remboursables sur 1 an, avec un intérêt de 7.500 Francs CFA .
L’association Belwet, qui a débuté avec 40 femmes dans la capitale Ouagadougou, est actuellement présente dans trois autres villes : Yako, Kongoussi et Kombissiri.

Workplace