Workplace

FESPACO 2021 : une cérémonie d’ouverture riche en émotions

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a donné le clap d’ouverture de la 27e édition du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), dans la soirée de ce 16 octobre 2021. C’était une cérémonie riche en émotions, rythmée par des prestations artistiques de haut vol, et des speech des différentes autorités. C’était en présence notamment du Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré et du Président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé.

Le public n’a pas marchandé son déplacement au Palais des sports de Ouaga 2000, à l’occasion de cette cérémonie officielle d’ouverture du FESPACO 2021. La cuvette de l’enceinte était bien bondée de monde.

Ouagadougou se vêtira donc de son costume de capitale du cinéma africain, jusqu’au 23 octobre. Le thème choisi pour cette édition est: «Cinémas d’Afrique et de la diaspora. Nouveaux regards, nouveaux défis».

Cette édition 2021 a reçu un nombre record de films. Au total, 1132 films ont été inscrits et 239 ont été retenus.

Pour la catégorie long métrage, 17 films issus de 15 pays ont été sélectionnés. Un film burkinabè sera en compétition pour succéder au film «The Mercy of Jungle» du rwandais Joël Karakezi, sacré Etalon d’or de Yennega en 2018. Il s’agit du film «Les trois Lascars» de Boubacar Diallo.

Dans le chronogramme, c’est le Maire de la ville de Ouagadougou qui a été le Premier au pupitre pour souhaiter la bienvenue à tous les festivaliers.

Le pays invité d’honneur de cette 27e édition est le Sénégal, qui a présenté une délégation de plus de 200 membres, conduite par Abdoulaye Diop, Ministre sénégalais de la Culture et de la Communication.

Pour Abdoulaye Diop, les industries culturelles représentent un instrument de développement et de convergence pour les pays de la sous région. Il a salué la tenue effective de cette édition, et le choix du Sénégal comme pays invité d’honneur.

Le discours officiel d’ouverture a été prononcé par Madame Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano, ministre burkinabè de la culture, des arts et du tourisme. Elle a souligné que l’année 2020 a été éprouvante pour le monde du cinéma, à travers la pandémie du Covid-19. Ce qui a même causé le report du FESPACO du mois de Février 2021, pour ce mois d’octobre. « Seule la capacité des acteurs du monde culturel à être résilients, a permis de résister à cette pandémie», a-t-elle ajouté, tout en énumérant les difficultés liées au secteur, que sont entre autres, l’insuffisance des financements et les difficultés liées à la distribution.

Sur le thème de l’édition, Madame Elise Ilboudo a expliqué que le FESPACO se voulait être un cadre de convergence pour l’expression des compétences dans la diversité du cinéma africain. «Il donne à réfléchir sur le devenir du cinéma africain, notamment à travers la contribution de la diaspora», a-t-elle déclaré.

Le fait marquant de cette cérémonie était le clap officiel, qui a été donné par le Président du Faso, en compagnie des ministres burkinabè et sénégalais de la culture.

Sur le plan artiste, un grand spectacle a été donné à travers des représentations regroupant plusieurs artistes musiciens, comédiens et même des sportifs à l’image de Iron Biby. Le tout a été orchestré par le chorégraphe burkinabè Serge Aimé Coulibaly.

Workplace